Le trafic d’animaux n’existe pas que dans les mauvais films, c’est une sombre réalité à laquelle il faut faire face. Placé à la troisième place du trafic illégal mondial derrière le trafic de drogue et d’armes, les associations, autorités intergouvernementales et particuliers sont tous concernés pour lutter contre ce terrible réseau. 

Ce qui m’a donné envie de rédiger cet article, c’est le nombre alarmant d’annonces d’enlèvements, de disparitions, qui se déroulent actuellement, surtout en France voisine.

Certaines annonces ne sont pas uniquement des appels à l’aide concernant la perte ou la fugue d’un chien. Elles décrivent des situations de détresse que seuls ceux qui ont déjà perdu un animal peuvent comprendre.

Des vols de chiens au sein même d’un jardin, en promenade, ou encore juste à quelques mètres de ses maîtres. Impensable, inimaginable, mais pourtant bien réel…

Comment peut-on être aussi cruel ? Comment peut-on retirer un animal choyé de son foyer pour lui faire vivre les pires atrocités possibles ? Comment peut-on se permettre de retirer une vie ? Qu’est-ce qui leur passe par la tête de ces personnes qui les kidnappent ?

Qui sont les trafiquants de chiens ?

 

Il y a plusieurs niveaux de trafiquants, comme dans le trafic de drogue. Une pyramide allant du simple voleur souhaitant revendre le chien rapidement via des petites annonces entre particuliers au plus gros trafiquant alimentant un réel réseau.

Il faut noter que les voleurs de chiens agissent rapidement, silencieusement, dans des lieux où les animaux sont laissés sans surveillance (jardins, voitures, parcs, etc…).

Il y a des exemples concrets qui montrent que cela n’arrive pas qu’aux autres. Plusieurs de mes clients ont récemment fait appel à moi car ils venaient de se faire voler leur compagnon. En quelques secondes, le mal est fait. QUELQUES SECONDES D’INATTENTION DE NOTRE PART LEUR SUFFIT !

J’ai lu des recherches effectuées sur ce sujet qui ont démontré que le trafic de chiens est opéré par :

  • Les immigrés de certains pays, prêts à tout pour alimenter le trafic de leur pays (chiens de laboratoire, industrie de la fourrure, reproduction, etc…).
  • Les organisateurs de combats qui réalisent des combats de chiens et qui sont à la recherche de « proies » pour exciter les chiens aux combats avec des pari en jeu.
  • Les revendeurs qui souhaitent arrondir leur fin de mois en revendant des animaux rapidement via des petites annonces entre particuliers ou bien sur les marchés.
  • Les demandeurs de rançons en opérant à un genre de prise d’otage de l’animal.

Dans tous les cas, le profit est bien économique et l’argent a l’air d’être la motivation principale.

A qui profite le trafic de chiens ?

Le trafic de chiens profite à plusieurs réseaux de trafiquants. Cinq principaux ont été identifiés :

  • Aux laboratoires étrangers. Ils sont vendus au poids et utilisés dans les laboratoires (au poids car celui d’un chien est proche de celui d’un enfant et que sa fréquence cardiaque avoisine également celle de l’enfant). Ils deviennent des animaux testeurs jusqu’à ce qu’ils décèdent dans des états critiques.
  • Aux élevages clandestins. Ils sont utilisés pour devenir des chiens reproducteurs dans ces élevages. Ils sont maltraités et finissent par mourir de froid, de maladies ou d’épuisement. Les portées sont généralement ensuite envoyées en France.
  • Aux industries de la fourrure. Certaines races sont recherchées pour leur fourrure. Les chiens sont abattus froidement pour être dépecés et leur fourrure est utilisée pour fabriquer des vêtements.
  • Aux combats de chiens. Ils servent soit de chiens de combats en étant maltraités et frappés pour devenir agressifs. Soit pour devenir des proies permettant aux chiens de combat de s’exciter. 
  • Aux demandeurs de rançons. Bien souvent, même si votre chien a été volé et qu’une rançon vous est demandée, votre chien est malheureusement déjà bien loin…

Les actions pour lutter contre ces trafics abominables : 

Le ministère français a mis en place certaines mesures pour encadrer la vente de chiens, et dissuader les particuliers de proposer à la vente des portées de chiots :

Cette ordonnance prévoit désormais que tout éleveur qui veut produire, et ensuite vendre, un chiot ou un chaton doit préalablement se déclarer auprès de la chambre d’agriculture et obtenir un numéro SIREN. ».

Source: 30Millions d’amis .

Des mesures très minces face à un trafic grandissant et dont les associations ne cessent d’alerter sur ce sujet.

Que faire ? Comment anéantir le trafic de chiens ?

Il y a beaucoup d’associations et d’organisations qui luttent contre le trafic de chiens, je pense à WWF, 30 Millions d’amis, l’association Brigitte Bardot, les cellules de la SPA, et bien d’autres…

Mais malgré tous les efforts fournis par celles-ci, est-ce suffisant pour stopper un tel fléau ? Bien sûr, c’est mieux que rien, mais ne peut-on pas frapper encore plus fort ?

Pour lutter contre ce fléau, il est « simplement » recommandé aux particuliers d’être encore plus vigilants avec leur chien. Il ne faut jamais laisser l’animal seul, même 5 minutes, même quelques secondes.

Autre précaution, si vous êtes amené à adopter un chiot, renseignez-vous sur sa naissance, en particulier son lieu et son origine.

Les races de chiens les plus fréquemment volées

Je vous relate, ci-dessous, la triste liste des races de chiens les plus volées :

  1. Yorkshire Terrier
  2. Pit Bull
  3. Berger Allemand
  4. Bouledogue Français
  5. Labrador
  6. Golden Retriever
  7. Chihuahua
  8. Husky et Malamute
  9. Bichon Maltais
  10. Jack Russell Terrier

Faites bien attention à vos compagnons et soyez le plus vigilant possible.

Prenez soin de vous et vos compagnons adorés.

Anna

Share This