En date du 6 octobre 2017,  j’ai reçu le journal de la Fondation Quatre Pattes que je soutiens.

Je souhaite partager avec vous l’un des articles parus dans ce magazine.

C’est impensable : Ce chiot a été expédié dans un paquet. Une munichoise l’avait commandé sur internet. Pour parcourir la distance séparant la Roumanie de la Bavière, ce chiot s’est retrouvé prisonnier durant 18 heures au moins dans un sombre carton, sans eau et sans nourriture. Arrivé à destination, il était fortement déshydraté et totalement peur. Par chance, une voisine attentive remarque cet acte de cruauté et alarma la police… Celle-ci remit le bébé-chien à la société Protectrice des animaux à Münich (Münchener Tierheim).

Nous constatons les faits suivants : Âgé de six à sept semaines, ce chiot était beaucoup trop jeune pour être séparé de sa mère. De plus, en raison du risque de rage, il n’aurait été autorisé à entrer en Allemange qu’à l’âge de 15 semaines, date à laquelle prend effet la vaccination contre la rage. Une prise de sang a également diagnostiqué la parvovirose, une maladie très grave, hautement contagieuse et aux conséquences souvent mortelles pour l’animal concerné.

EN SECURITE : L’association déclarée de protection des animaux a recueilli avec amour le chiot malade. Les collaborateurs ont immédiatement fait leur possible pour aider ce bébé-chien. Prénommé Pomchi, il a dû, par mesure de protection pour les autres pensionnaires, être placé en quarantaine pour plusieurs mois. Lorsque l’une des soigneuses d’animaux n’avait pas la possibilité de s’occuper de lui, Pomchi pouvait compter sur la présence de son meilleur ami, un gros ours en peluche. La plupart des ventes d’animaux non sérieuses ou illégales sont conclues sur internet. Les affaires prospèrent, car la quasi-totalité des portails d’annonces ne contrôle guère le commerce d’animaux et les vendeurs malhonnêtes conservent leur anonymat.

CAMPAGNE : L’organisation QUATRE PATTES exige ainsi, dans le cadre de sa campagne “Animaux et internet”, des principaux portails d’annonces dans dix pays de l’UE qu’ils introduisent enfin des directives strictes relatives au commerce d’animaux. La pétition (lien : www.petdeception.org) a déjà reçu le soutien de 170’000 personnes. “Mais il s’agirait aussi pour l’UE de prendre des décisions concrètes et conséquentes”, affirme Birgitt Thiesmann. “En l’absence d’une micro-puce étendue à l’UE et d’une obligation d’enregistrement de tous les chiens, ce commerce illégal ne cessera d’avoir lieu.”

UN MIRACLE : “C’est un miracle que le petit ait pu survivre à cette torture. Nous ignorons à quelles peurs bleues il a pu être confronté et si la séparation de la mère durant cette phase d’imprégnation si importante chez les chiots laisse présager des séquelles ou des troubles du comportement”, dit Judith Brettmeister de l’association de protection des animaux à Münich. “Une chose est sûre, Pomchi est courageux. Lorsque, le coeur gros, nous devons le laisser seul, il ne pleure pas et se consacre à nouveau à son ours en peluche. Dès qu’il sera apte à être adopté, nous lui chercherons un nouveau foyer approprié et affectueux.”

Pomchi a été placé à temps en quarantaine et a pu recouvrer la santé. C’est une chance, car des maladies extrêmement contagieuses sont réintroduites par le biais du commerce illégal, comme la parvovirose ou la maladie de Carré, ou peut-être même la rage considérée comme éradiquée en Europe de l’Ouest. La rage est presque toujours mortelle, chez les hommes comme chez les animaux. Toute personne achetant un chiot auprès d’une source douteuse doit également s’attendre à régler des frais vétérinaires élevés et à vivre la disparition précoce de son nouveau compagnon à quatre pattes.

Pour ces raisons, n’achetez pas d’animal par simple pitié ou parce que vous pensez faire une bonne affaire. Derrière de nombreux fournisseurs visiblement dignes de confiance se cachent souvent des commerçants agissant en toute illégalité. Ayez une préférence pour les éleveurs responsables, ou encore mieux, adressez-vous à un refuge. Tous ont de nombreux pensionnaires, petits ou grands compagnons à quatre pattes, qui n’attendent que d’être adoptés au sein d’un foyer regorgeant d’affection.

(Texte intégralement repris du Magazine Quatre Pattes).

Attention, soyez extrêmement vigilants mais surtout conscients des dangers qui sont bien réels !

Share This