Depuis que j’exerce, j’ai pu observer que les animaux peuvent également souffrir d’acouphènes.

Les acouphènes sont des bruits « parasites » entendus par l’animal en l’absence de sources sonores extérieures. Ils peuvent prendre la forme de bourdonnements, sifflements, grésillements, cliquetis, vrombissements ou tintements. Au niveau de l’intensité, cela peut aller du sifflement d’une cocotte-minute à celui du ronronnement d’un moteur. Ils peuvent raisonner dans une seule oreille, ou les deux.

L’acouphène peut se produire de manière occasionnelle, intermittente ou chronique. Il peut aussi apparaître et disparaître comme il est venu sans que les vétérinaires trouvent d’explications. Selon leur intensité et leur fréquence, l’acouphène peut réellement nuire à la qualité de vie des animaux qui en souffrent. Il est parfois associé à une perte d’audition ou à une surdité partielle ou totale, mais pas obligatoirement. On distingue deux sortes d’acouphène :

Types d’acouphènes

L’acouphène objectif

Il s’agit d’un bruit réel et mesurable qui se produit dans l’oreille elle-même à cause d’une anomalie comme une malformation vasculaire, des spasmes musculaires ou encore des lésions à l’oreille interne. Cet acouphène est rare et généralement traitable assez facilement une fois que l’on a découvert le problème sous-jacent à son origine.

L’acouphène subjectif

Il représente le 95 %. Audible uniquement par l’animal atteint, cet acouphène est souvent difficile à traiter.

Comment ça s’explique ?

L’acouphène résulte d’un dérèglement de la transmission du son au cerveau. Actuellement, les chercheurs n’arrivent pas à définir clairement si leur origine est située dans l’oreille interne ou bien dans le cerveau.

Les causes sont multiples et parfois difficiles à identifier. Des acouphènes peuvent survenir après l’exposition à des bruits intenses, ou à la suite d’une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille. Mais ils peuvent également être causés par une maladie ou une pathologie.

La fatigue ou le stress sont aussi parfois des facteurs explicatifs.

Quels sont les symptômes ?

Chez les animaux, ils sont très très difficilement observables. Il est très fréquent que j’en informe le propriétaire alors que celui-ci ne savais pas que son animal en est atteint.

Dans certains cas, l’acouphène est également accompagné d’autres symptômes :

  • Nausées
  • Somnolances et troubles du sommeil
  • Vertiges, pertes d’équilibre
  • Douleurs et pression dans les oreilles
  • Intolérance aux bruits forts

Avec les soins énergétiques que je prodigue, j’ai pu constater que les acouphènes diminuent grandement, voir disparaissent totalement pour certains animaux que je traite.

Et ce, pour le plus grand bonheur de tous.

Bien à vous, Anna.

Share This