Non, un animal n’est pas un cadeau pour Noël !

A l’approche des Fêtes de Fin d’Année, je souhaite à nouveau sensibiliser votre bon sens et traiter de ce sujet.

Maintenant, c’est la période durant laquelle les enfants préparent leur liste au Père Noël et très régulièrement, ceux-ci réclament un chien, un chat, un lapin… Bah oui, c’est tellement doux, gentil, mignon, affectueux. Bref tous les arguments vont y passer pour tenter de vous convaincre avec en prime le fameux : « C’est promis, je m’en occuperai tous les jours », sans avoir conscience de tous les besoins qui se cachent derrière cette petite phrase anodine.

Cependant, selon les différentes statistiques, une très large part de ces animaux offerts en guise de cadeau de Noël, sont abandonnés dès qu’arrive l’été suivant…

Bien triste réalité.

Bien sûr, c’est devenu trop contraignant, trop grand, ça n’obéit pas comme on aimerait, ça fait des bêtises… Pffff… J’utilise exprès le « c’est ou le ça », car souvent à ce moment-là l’animal n’est plus considéré comme un être vivant, mais il est devenu une sorte d’objet encombrant. Là encore, bien triste réalité.

Avant d’envisager d’adopter un nouveau compagnon, quel qu’il soit, je pense qu’il est fondamental de mûrement réfléchir sur les points suivants (liste non exhaustive, bien évidemment) :

  • Quel sera votre temps de présence à lui offrir ?
  • Quel est votre état de santé actuel ?
  • Êtes-vous plutôt casanier ou adorez-vous les longues balades ou les activités sportives (par n’importe quel temps) ?
  • Quel est votre environnement ?
  • Suis-je prêt à assumer mon futur compagnon pendant au minimum 10 ans ?
  • Comment allons-nous faire lors de nos vacances ?
  • A quelle espèce pourrions-nous le mieux convenir ?
  • Etc.

Et surtout n’oubliez pas, que nous, adultes, sommes les seuls et uniques responsables de nos compagnons. Un enfant peut bien évidemment aider au bien-être de votre animal (le nourrir, le toiletter, lui faire plein de câlins), mais en aucun cas il ne pourra en être responsable. Selon moi, cette responsabilité ne lui incombe pas.

Enfin, après avoir mûrement réfléchi à toutes ces questions, si vous envisager la venue au sein de votre foyer d’un nouveau compagnon, je vous invite grandement à vous orienter auprès des refuges, des associations et d’adopter, dans la mesure du possible.

Le cadeau, c’est ainsi à l’animal que vous le ferez.

Bien à vous, 

Anna.

 

 

Share This