Votre compagnon gagne en âge et ne voit plus et/ou n’entend plus ?

Venez-vous d’apprendre par votre vétérinaire que votre compagnon souffre de cécité et/ou de surdité congénitale ?

Ne paniquez pas ! Certes la situation peut sembler compliquée à gérer, mais avec quelques conseils et un peu de patience, votre animal peut parfaitement s’adapter à son handicap et vivre une vie heureuse et sereine à vos côtés. N’oubliez pas que les animaux vivent leur handicap différemment de nous.

Origine de la cécité et/ou de la surdité

  • Il existe 2 cas de figures possibles :

Soit votre chien est né aveugle et/ou sourd, soit il l’est devenu.

Lorsque le handicap est présent dès la naissance, on parle de cécité et/ou surdité congénitales. Celles-ci peuvent être provoquées par des intoxications (médicaments, divers toxiques), ou des infections pendant la gestation ou sont héréditaires. Si vous avez un doute sur la vision ou l’audition de votre animal, faites-le examiner par un vétérinaire, afin d’évaluer le degré de handicap, et de vérifier qu’il n’y ait pas d’autres lésions associées. Pour la surdité, il peut être utile de demander une consultation spécialisée en neurologie, et de mesurer les PEA (potentiels évoqués auditifs). En ce qui concerne la cécité, une consultation spécialisée auprès d’un ophtalmologiste est vivement recommandée.

  • Parfois, la perte d’audition ou de la vision peut intervenir plus tard dans la vie de l’animal. Par exemple à la suite d’un accident avec atteinte neurologique ou à une maladie (glaucome, uvéite, dégénérescence de la rétine…)
  • Enfin, chez l’animal âgé, la perte partielle et/ou totale de l’un de ces sens, ou même des 2, peut tout simplement être liée à son âge.

Comment l’animal perçoit-il son handicap ?

La situation est différente lorsque la cécité et/ou la surdité sont présentes depuis la naissance, ou surviennent par la suite.

  • Si votre animal est né sourd et/ou aveugle, sa vie sera bien évidemment différente de celle de ses congénères, mais il risque fort peu de percevoir ses déficiences comme un handicap. Il va tout simplement s’adapter, en général parfaitement bien, n’étant pas forcément conscient de ce qui lui manque.
  • Si votre animal perd brusquement ces facultés, le handicap sera forcément plus flagrant. En cas de cécité, l’animal perd ses repères, ce qui est moins le cas lors de la perte d’audition.
  • Chez les animaux âgés, la déficience s’installe souvent progressivement, et l’adaptation se met elle aussi graduellement en place.

Comment les animaux s’adaptent-ils ? Comment les aider et communiquer avec eux ?

Au tout début, surtout si la cécité survient brutalement, l’animal aveugle va se cogner partout dans son environnement. L’animal sourd ne va plus répondre aux appels. Mais heureusement, ils vont trouver rapidement d’autres repères pour se situer dans leur environnement : un animal aveugle va privilégier les sons, les odeurs, les contacts (avec le sol, les meubles…). Un animal sourd se fiera beaucoup plus à sa vue et à son odorat, aux mouvements de l’air, mais aussi aux vibrations qui sont transmises par le sol. De plus, il existe de petits récepteurs présents sur l’ensemble du corps (cutanés, musculaires, viscéraux, articulaires) qui détectent les ondes sonores : l’animal sourd perçoit donc les sons ou les vibrations sonores autrement que par l’oreille !

Pour communiquer avec son animal déficient visuel ou auditif, l’idéal est d’utiliser un autre sens que celui qui est déficient.

  • Par exemple, pour un animal aveugle (mais pas sourd), on utilisera beaucoup plus la parole, mais aussi l’odorat. Quand il y a plusieurs animaux à la maison, l’animal aveugle peut aussi apprendre à « calquer » ses déplacements sur ceux de son congénère « normal ». Ce dernier sera également un repère rassurant en dehors du cadre familier. Pour un animal aveugle, il sera préférable d’envisager une garde à domicile pour les vacances, afin de ne pas bouleverser ses repères. Enfin, si la cécité survient brusquement, on évitera de chambouler l’ameublement ou la décoration de la maison !

 

  • En ce qui concerne la surdité, il convient de rappeler que la communication avec votre compagnon ne nécessite pas forcément l’utilisation du langage ou des mots en tant que tels. La plupart du temps, c’est l’intonation et l’ordre court qui sont perçus par l’animal, mais des gestes clairs avec les mains sont tout aussi efficaces pour communiquer avec son animal.

 

  • Enfin, pour les animaux à la fois aveugles et sourds, ce sera un peu plus compliqué, et leur autonomie ne sera que relative, dans un périmètre restreint, sécurisé et connu. Mais ils peuvent néanmoins vivre de bons moments en compagnie de maîtres aimants, attentifs et patients !

Quelques conseils utiles pour s’adapter au quotidien :

Chez les chiens :

Attention lors des promenades. Votrechien ne perçoit plus les éventuels dangers, comme les voitures, les vélos et les motos, ni les autres animaux. S’il est sourd, il n’entend pas non plus si son maître le rappelle ! Il peut être intéressant, dans ce cas, d’utiliser un sifflet. En effet, parfois, certains sons ne sont plus audibles, mais les fréquences élevées ou basses sont encore perçues. Si cette méthode ne fonctionne pas, la seule solution est la promenade en laisse, à la fois pour la sécurité de l’animal et pour celle des autres.

C’est souvent un crève-cœur pour les propriétaires de chiens âgés de les promener en laisse quand ils n’en ont jamais eu l’habitude. Mais il est nécessaire de vous rappeler que vous êtes responsables des dommages que pourrait involontairement causer votre animal et que sa vie est désormais potentiellement en danger en raison de son handicap.

Il convient également de faire attention à ne pas surprendre l’animal, ni dans son sommeil ni en le touchant par l’arrière, sous peine de se faire mordre.

Chez les chats :

Les cécité et/ou surdité chez les chats peuvent avoir un impact sur leur relation avec leur propriétaire, surtout quand ils surviennent tardivement dans la vie. Mais ils sont surtout dangereux pour les animaux qui sortent. En effet, le chat n’entendra pas arriver les voitures, ses congénères ou un chien et se mettra donc en danger, s’il est aveugle, il arrivera difficilement à estimer la distance des dangers potentiels. C’est pourquoi il n’est pas recommandé de laisser sortir un chat qui n’entend/ne voit pas. En revanche, le chat étant un animal territorial (et non social comme le chien), ce handicap sera assez facilement compensé par les autres sens, à l’intérieur de la maison (vue, odorat, perception des vibrations par les vibrisses et les coussinets). Ainsi, la vie quotidienne avec un chat sourd et/ou aveugle reste souvent aisée. Il convient cependant de faire attention à ne pas surprendre l’animal, ni dans son sommeil ni en le touchant par l’arrière, sous peine de se faire griffer.

J’espère que cet article avisé pourra vous être utile si votre animal est concerné par la perte d’audition ou par la perte de sa vue.

Je vous souhaite une belle et longue vie aux côtés de votre compagnon.

Affectueusement, Anna.

Share This